RESUMÉ DES HALAKHOT DE PESSAH

Jeûne des Premiers-Nés 

bb-pessah-0.jpg

    (Lundi 14 avril 2014 : Début : À l'aube)

Les premiers nés (du père ou de la mère) doivent jeûner la veille de Pessah, en souvenir de leur salut, lors de la dixième plaie d'Egypte (makat bekhorot). Il est d'usage que l'un des parents jeûne à la place du premier-né en bas âge.

On est dispensé de ce jeûne si on est souffrant ou si on assiste à seoudat mitsva telle que celle d'une circoncision, d'un rachat des premiers nés (pidyon aben), ou siyoum (repas à l'occasion de la clôture d'un traité talmudique).

ATTENTION !!  Pour être réellement dispensé, il faut participer de façon effective et comprendre le thème traité par l'orateur. Il ne faut, en aucune manière jouer un rôle de figurant.

 

Vérification du Hamès (בדיקת חמץ)

bedikat-hamets.jpg

Avant le soir de Bédikat Hamès, on doit nettoyer convenablement la maison, pièce par pièce ; ainsi que les placards, armoires, cartables des enfants, poches des vêtements, revers de pantalons,... Le soir du 14 Niçane, à la tombée de la nuit (Dimanche 13 avril 2014), on doit accomplir la Miswa de Bédikat Hamès. On n'a pas le droit de commencer le moindre travail, ni manger, ni étudier, dans la demi-heure qui précède. Il est cependant permis de maintenir un cours collectif habituel. De même, il est possible de manger des fruits, de boire un café ou thé...

La vérification du Hamès doit être sérieuse et minutieuse. Elle concerne tout le domaine privé, y compris les balcons, terrasses et jardinets. On doit être particulièrement attentif à l'examen des éléments de cuisine, réfrigérateur et congélateur. Lorsque des petits enfants habitent dans la maison, on prendra la peine de vérifier sous les armoires et les lits. Lors de Bédikat Hamès, on doit davantage rechercher un Hamès oublié (bouteille de Whisky, bière, etc...) que des miettes de pain ou de gâteau...

Pour parer à la difficulté d'examiner tous les domaines privés, il est possible de répartir la tâche entre les différents membres de la famille, après avoir écouté la bénédiction récitée par le maître de maison.

La Bédika doit être faite à la lumière d'une bougie en excluant les torches (deux mèches distinctes ayant une flamme commune) et les veilleuses à l'huile. Faute de bougies, il est possible d'avoir recours à une petite lampe électrique (notamment pour la Bédika des voitures). Avant la Bédika on récite la bénédiction suivante :

 

Baroukh Ata Ado-naï Elo-Hénou Mélèkh Haolam Achèr Kidechanou Bemitsvotav Vetsivanou Al Biour ‘Hamets

 

 

Il est interdit de parler entre la bénédiction et le début de la Bédika. On ne fait pas chehiyanou sur la Miswa de Bédikat Hamès.

Après la Bédika, on doit formuler le ìåèéá (annulation) en disant à trois reprises, en le traduisant dans la langue qu'on comprend :

kol ‘hamira va'hamia déïka birchouti déla ‘hamité oudéla biarté oudélo yédaana leih libatel véléhévé hefker kéafra déar‘a"Que tout levain ou pain levé existant chez moi ou encore en ma possession, que j'ai vu ou non, enlevé ou pas, soit considéré comme nul et comme la poussière de la terre."

 

Le lendemain matin (voir horaire limite selon les villes), veille de Peçah on doit se débarrasser du Hamès restant en le brûlant ou en le jetant à la mer. On formulera alors le deuxième bitoul  (annulation) à trois reprises et en le traduisant:

 Kol Hamira kol ‘hamira va'hamia déïka birchouti da'hazité oudéla ‘hazité da'hamité oudéla ‘hamité débiarté oudéla biarté libatel véléhévé efker kéafra déar‘a«Que tout ‘Hamets, qui se trouve en ma possession, que je n'ai pas vu ou que je n'ai pas détruit, dont je n'ai pas connaissance, soit considéré comme inexistant et sans valeur, comme la poussière de la terre. » 

La veille de Pessah, lundi 14 avril 2014 à partir de la fin de la 4ème heure solaire (le calcul varie selon les villes) de la journée, il sera interdit de consommer du Hamès. A partir de la fin de la 5ème heure, c'est-à-dire 11h05, il sera également interdit de le vendre, de l'offrir ou d'en tirer le moindre profit. Tout Hamès non vendu ou non donné à un Goy avant cette heure sera à tout jamais interdit à la consommation. En conséquence après Peçah on fera attention à ne pas acheter du Hamès d'un commerçant juif non pratiquant.

 

 

Denrées Alimentaires « Cacher LePeçah »

pessah.jpg

Les denrées alimentaires réservées à la fête de Peçah doivent faire l'objet d'une vigilance particulière. Les aliments en vrac seront achetés chez un marchand respectant scrupuleusement la Halakha. La vérification du riz et des légumes secs sera minutieuse et loin des petits-enfants. On a l'habitude de la faire trois fois.

Les Ashkénazim n'ont pas le droit de consommer à Peçah du riz ou des légumes secs. En conséquence, si un Ashkénaze est invité chez un Sépharade à Peçah ; celui-ci devra veiller à ne pas le faire trébucher. De même, une femme Sépharade mariée à un Ashkénaze n'a pas le droit de cuisiner du riz ou des légumes secs dans le foyer commun. En revanche, elle pourrait les consommer dans la maison de ses parents. La femme Ashkénaze mariée à un Sépharade a le droit de cuisiner du riz et des légumes secs pour son mari, et pourrait même les consommer en faisant une äøúä (annulation des vœux) préalablement. 

Le Hamès est interdit à Peçah même dans une proportion infime. En conséquence, tout mélange de Hamès  PENDANT PESSAH est interdit à la consommation et ne peut en aucune manière bénéficier du íéùùá ìåèéá (annulation dans 60 volumes). En revanche si le mélange a eu lieu AVANT PESSAH dans 60 volumes ou plus, le bitoul (annulation) joue pleinement et de façon définitive  ; cette règle n'est valable que pour les Sépharadim. Les Ashkénazim n'appliquent ce principe que pour les mélanges liquides. Ainsi un vin contaminé avant Pessah par du Hamès (pain ou bière), pourrait être consommé à Pessah, dans la mesure où le Hamès visible aurait été retiré avant la fête et qu'il y ait 60 volumes ou plus. Toute préparation dont le goût est détérioré par du Hamès est permise à Pessah :

 

CONSÉQUENCES:

- Si par mégarde, un plat de Pessah a été cuit dans un ustensile Hamès n'ayant pas été utilisé dans les 24 heures précédentes, il serait permis de le consommer. Les Ashkénazim s'abstiennent.

- Il est permis d'utiliser durant Pessah, de l'encre, du cirage, de la colle, ou tout autre élément contenant du Hamès impropre à la consommation fabriqués avant Peçah.

- Les médicaments et cosmétiques, comprenant dans leur composition du Hamès impropre à la consommation, sont autorisés à Peçah. On exclura les tablettes à sucer, les sirops et tout autre médicament contenant du Hamès et ayant bon goût.

Citons quelques denrées alimentaires nécessitant des précisions :

 - Le sucre et le sel sont autorisés à Peçah. Il faut cependant veiller à ce que les paquets soient bien fermés et propres de tout risque de Hamès.

- Le thé et le café sont autorisés, dans la mesure où la torréfaction se fait avec des appareils réservés exclusivement à cela.

- Les fruits secs (raisins, figues, pruneaux, abricots,...) seraient autorisés, dans la mesure où on a la certitude qu'il n'y ait pas de mélange de Hamès dans le saupoudrage de surface.

- On doit éviter d'acheter, pour Pessah des cacahuètes, amandes et toutes autres graines grillées, à moins d'une surveillance rabbinique.

- Les galettes sucrées "matsa hachira" sont autorisées pour les Sépharadim mais non pour les Ashkénazim.

- Lors des achats pour Peçah, on ne peut se contenter du seul tampon "CACHÈRE", il faut exiger le tampon "CACHERE LEPEÇAH".

 

Cachérisation des Ustensiles pour Pessah

cacherisation-pessah.jpg 

Il est recommandé de procéder à cette cachérisation avant l'heure d'interdiction du Hamès, et en présence d'une personne compétente. On doit éviter de cachériser des ustensiles de viande et de lait ensemble. La cachérisation des ustensiles doit se faire selon leur mode d'utilisation en prenant la précaution de les nettoyer très minutieusement au préalable.

On distingue ainsi plusieurs modes de cachérisation :

- Le Libboun : (passage au rouge par le feu jusqu'à faire jaillir des étincelles) concernera tous les ustensiles qu'on a l'habitude d'utiliser à même le feu (broches, grilles et plateaux de fours…)

Remarque : La cachérisation du four serait éventuellement possible, de la façon suivante : on le nettoie minutieusement, on ne l'utilise pas pendant 24 heures, puis on le fait chauffer au maximum, durant une heure ou plus. Les plateaux et grilles ne pouvant supporter une cachérisation par le LIBBOUN, devront être remplacés par des neufs.

 Le four micro-onde n’est pas cachérisable.

- La Haghâala : (extirpation du Hamès en plongeant l'ustensile à cachériser dans une eau bouillante maintenue sur le feu) concerne les marmites (et leurs couvercles), casseroles, cocotte-minute (et leurs joints), poêles à frire (dans l'huile), pilons, couteaux de cuisine et hachoir de viande (sauf la grille du hachoir qui, elle, devra être cachérisée par le feu ou remplacée par une neuve).

Dans certains cas, il suffira de verser de l'eau bouillante keli richon (directement de la bouilloire) sur les ustensiles à cachériser. Cela concerne la grille et les brûleurs de la cuisinière, la plaque du Chabbath (Pour cette dernière, si durant l'année on a posé du pain ou autre HAMÈS à même la plaque, elle ne peut être cachérisée, il faut donc la remplacer !), les soupières métalliques ou plastiques,… Il serait néanmoins conseillé de recouvrir la cuisinière et sa grille d'une feuille d'aluminium.

Dans d'autres cas, il serait possible d'effectuer la cachérisation des ustensiles en les plongeant dans une eau bouillante située dans un éðù éìë (récipient contenant de l'eau bouillante en provenance de la bouilloire). Cela concerne les cuillères, fourchettes, assiettes et bols métalliques ou plastiques,....

 Remarque : Après la Haghâala, il est d'usage de rincer les ustensiles à l'eau froide.

 

- Nettoyage et Rinçage à l’eau froide : concerne tous les appareils et ustensiles qu'on utilise habituellement à froid (réfrigérateur, moulin à café, plateaux, carafes et gobelets métalliques ou plastiques,...). Ainsi que tous les ustensiles en verre qu'on utilise à froid ou à chaud, y compris le Pyrex et le Duralex.

- Cas Particuliers :

- Tous les ustensiles en argile, porcelaine, faïence ou terre cuite, qu'on utilise habituellement à chaud, ne sont pas cachérisables. On doit les nettoyer correctement et les ranger dans un placard jusqu'après Peçah.

- Les fours palestiniens ou moules à gâteaux en aluminium ne sont pas cachérisables ; le Libboun risquant de les détériorer.

- Les poêles à frire à sec (sans huile) telles que les "Téfal" pour crêpes ne sont pas cachérisables par la Haghâala.

- Les appareils dentaires amovibles doivent être minutieusement nettoyés. Il est recommandé de les rincer à l'eau bouillante en provenance de la bouilloire (ïåùàø éìëî éåøéò).

- L'évier de la cuisine ainsi que le plan de travail (même s'ils sont en faïence) sont cachérisables à l'aide d'eau bouillante versée depuis la bouilloire. Certains les recouvrent, après cachérisation, d'une feuille d'aluminium (mais ceci n'a aucun caractère obligatoire).

- Les ustensiles en émail seraient cachérisables par la Haghâala, qu'on conseille d'effectuer 3 fois.

- Les tables doivent être nettoyées correctement, puis recouvertes d'une nappe propre ou neuve. De même, les bulgommes comprenant des fentes doivent être changés.

La Veille de Peçah

datespessah2013.jpg

 Il est interdit de travailler la veille de Peçah après-midi. On recommande donc de se couper les cheveux avant veille. Il est permis, néanmoins, de se couper les ongles, de recoudre un vêtement déchiré ou de repasser tout habit dont on a besoin pour la fête. Il est interdit de consommer de la Massa à l'eau, la veille de Peçah en journée ; à moins qu'elle soit bouillie ou frite. Cette interdiction ne concerne pas les enfants en bas âge.

Remarque : La bénédiction sur une Massa bouillie ou frite est

Hamotsi et Birkat Hamazone. 

La Prière du Soir de Peçah

pessah-seder.jpg

Nous avons l'usage de réciter le Hallel complet avec bénédictions les 2 soirs de Pessah. Lors de la formulation des bénédictions, on doit penser à acquitter le Hallel qu'on récite à la maison au cours du Seder. 

 

Halakhots inspirées du Yalkout Yossef du Gaon Rav Ishak Yossef Chalita

 

Tefila web