BECHALAH: LA TORAH POUR DÉPASSER LA NATURE

בשלח

 

« … וישב הים לפנות בקר לאיתנו»

 « Au petit matin, la mer a repris son état naturel... »

C’est l’extraordinaire traversée de la mer rouge. Les hébreux venaient d’être renvoyés de l’Egypte par le roi Pharaon. Quelques jours plus tard, ce dernier accompagné par ses officiers sont venus les rattraper. 

Là, l’Eternel a réalisé un miracle somptueux : la mer s’est fendue en douze sillons pour permettre aux douze tribus de traverser librement cette distance. Elle s’est ensuite refermée sur les Egyptiens qui se sont noyés avec toute leur richesse. 

Le Midrach rapporte au nom de R. Yohanane : « L’Eternel a émis une condition avec la mer : de s’ouvrir devant le passage des Hébreux. D’où le terme « לאיתנו » qui peut se lire « לתנאו » = « Sa condition ». 

Notre grand Maître le Or Hahaïm Hakadoch זצ’’ל s’interroge : « s’il s’agit d’une condition préalable, comment peut-on expliquer cet autre Midrach : « la mer désobéit à Moché : je ne veux pas m’ouvrir car j’ai été créée le 3e jour et toi, l’homme, au 6e jour. » Il a fallu que l’Eternel place «sa droite» devant Moché pour que la mer obéisse et s’ouvre ! 

Par ailleurs, on raconte que R Pinehas ben Yaïr a également fait fendre un fleuve afin de le traverser pour aller réaliser une Miswa ! 

Notre maitre répond qu’en fait, lors de la création du monde, l’Eternel a émis une condition à toutes les créations de se soumettre gentiment et simplement devant TOUS LES SAGES EN TORA. Ainsi Yehochouâ fils de Inoun a arrêté le soleil, de même Nakdimone Ben Gourion et d’autres Sages.

Le problème avec Moché est que l’on se situe juste après la sortie d’Egypte, et que la Tora ne fut pas encore donnée !! 

On comprend alors la réaction et la désobéissance initiale de la mer rouge : je suis créée le 3e jour et toi au 6e jour : car si Moché a déjà reçu la Tora, la Tora a précédé toute l’œuvre de la création du monde et Moché aurait eu raison contre la mer rouge. 

D’où l’intervention de l’Eternel : il a placé « sa droite » : il s’agit de la Tora, devant Moché afin de signaler à la mer que Moché est un Sage de Tora, avant même qu’elle ne soit donnée ! Et immédiatement, la mer s’est ouverte. 

La force de la Tora : faire soumettre sous sa domination toutes les œuvres de la création.

Tefila web