BECHALAH: MISWA FACILE VS MISWA DIFFICILE

בשלח

 

« …ויקח משה את עצמות יוסף עמו »

 

« Moché a pris les ossements de Yossef avec lui »

 

Dans le Midrash, on raconte que juste avant la libération de l’Egypte, Moché et les enfants d’Israël étaient occupés à réaliser une Miswa.

Les enfants d’Israël, comme leur a ordonné l’Eternel, demandaient aux Egyptiens de leur prêter de l’or, de l’argent…

Pendant ce temps, Moché Rabbénou tournait en Egypte, depuis déjà trois jours, afin de retrouver le cercueil de Yossef, et n’y parvenait pas. Alors, Sérah, fille de Acher, l’a amené devant le Nil et lui a indiqué l’endroit où les Egyptiens avaient noyé ce cercueil. Alors, Moché a lancé un appel à Yossef, de ne pas retarder leur libération et le cercueil de Yossef est remonté à la surface et Moché l’a alors transporté !

Dans la Guemara de Sota, nos Sages disent : « Voyez comme les Miswoth sont chères aux yeux de Moché ! Alors que tout Israël s’occupait à ramasser de l’or et de l’argent, Moché était occupé avec le cercueil de Yossef ! ».

Nos Sages s’étonnent de cette exclamation : « Mais, les enfants d’Israël aussi étaient en train de réaliser une Miswa ! Puisque c’est l’Eternel qui leur a demandé de prendre aux Egyptiens de l’or et de l’argent ? ».

Dans Lekah Tov, on répond qu’il existe des nombreuses occasions qui se présentent à l’individu pour réaliser des Miswoth.

Cependant l’homme intelligent va procéder à une sélection. Naturellement nous sommes plus enclin à nous précipiter vers des Miswoth faciles à réaliser, qui n’exigent pas de gros efforts, ni de l’argent, ni de la fatigue. L’homme reflechi préférera la réalisation des Miswoth plus difficiles : beaucoup d’effort, de l’argent et de la fatigue...


 

Tefila web